Lycée Jean Macé Vitry sur Seine
Site de l'académie de Créteil

Accueil > Vie lycéenne > Projets pédagogiques > Projets artistiques et culturels > Ragots… ragots

Ragots… ragots

Les secrets de la mécanique théâtrale

JPEG - 266.6 ko

Le vendredi soir, dans l’amphi Sémard, l’ambiance est chaleureuse et décontractée. Onze élèves répètent une pièce de Goldoni, Les Cancans, sous la houlette de Philippe Vialas, professeur de lettres classiques au lycée. C’est une troupe solide, constituée de jeunes qui se connaissent bien : certains participent à l’atelier théâtre depuis plusieurs années déjà.

Les Cancans ? C’est, comme on s’en doute, une histoire de rumeurs… La fille d’un riche négociant va bientôt se marier. Elle s’appelle Checca – car oui, c’est une pièce italienne qui se passe à Venise, près d’un port. À cause d’une brouille entre deux cousines, une rumeur est lancée à propos de la future mariée qui pourrait bien compromettre son mariage… Au fond, résume Robin, c’est un sujet que l’on connaît tous : celui du commérage, du téléphone arabe. On a tous pratiqué ça au moins une fois dans sa vie. Il y aura toujours quelqu’un pour répéter, et le ragot finira forcément par venir à l’oreille de quelqu’un qui ne devait pas savoir. Et même si on avait promis de ne rien dire, le plaisir du cancan l’emportera sur la promesse.

Que dire de leurs rôles ? « Je vends des pistaches », explique Othmane, promettant une généreuse distribution le jour de la « première ». « Moi je suis la méchante de l’histoire, avoue Yasmine avec satisfaction, je raconte des cancans et j’insulte les autres. » Et Checchina ? « Je suis martyrisée, je suis un peu le bouc-émissaire de la pièce, et je ne sais même pas qui est mon père. » Une situation bien délicate dans la société que décrit Goldoni, qui pose un regard satirique sur les classes sociales de son époque…

Philippe Vialas, amoureux de la culture italienne, a choisi cette pièce pour l’avoir vue au Théâtre 13, dans une mise en scène qui lui avait beaucoup plu. Il le reconnaît : il aime Goldoni, sa vivacité, sa générosité à la fois acide et bienveillante ; le fait qu’il ne juge pas ses personnages, puisque au final chacun en prend pour son grade. De plus, Goldoni a l’art de l’intrigue : c’est vif, c’est drôle. On ne peut qu’être séduit par la belle mécanique des Cancans  : ça circule de tous les côtés ! Et les élèves se sont bien emparés de ce texte, qu’ils ont apprivoisé progressivement, en toute liberté. La traduction est moderne, utilisant un langage assez naturel qui n’a pas posé trop de problèmes pour la mémorisation du texte.

Vous pourrez bientôt voir le résultat de ce beau travail : mardi 24 mai (à 18h), jeudi 26 mai (à 18 h) et vendredi 28 mai (à 10 h, 14 h et 20h).


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Jean Macé Vitry sur Seine (académie de Créteil)
Directeur de publication : Mme Schachtel