Lycée Jean Macé Vitry sur Seine
Site de l'académie de Créteil

Accueil > Vie lycéenne > Projets pédagogiques > Projets artistiques et culturels > Le prix littéraire des lycéens

Le prix littéraire des lycéens

Interview de la classe de 2nde 10

Avec leurs professeurs de lettres et d’anglais, Mme Brincard et Mme Olivier, les secondes 10 (la « classe sans notes ») ont participé cette année au Prix Littéraire des Lycéens. La semaine dernière, pendant que leurs camarades étaient en voyage en Angleterre, dix élèves de la classe se sont rendus au Salon du Livre pour assister à la remise du fameux Prix. Bilan d’une expérience positive.

Comment s’est déroulé le projet ?

Au départ, Mme Brincard nous a apporté cinq livres à lire. On a commencé par regarder les couvertures, les quatrièmes de couverture… Ensuite, on avait bien le temps de les lire. Et si on n’y arrivait pas, on pouvait arrêter. Parfois on a trouvé ça ennuyeux, on n’aimait pas trop. Mais au moins, on a essayé de les lire tous. Ça nous a permis de sortir un peu de ce qu’on fait d’habitude. Il fallait lire, mais il n’y avait pas de contrôle, pas de pression.

Ce livre, par exemple – « Blast », de Philippe Malone – était-il intéressant ?

Ce livre-là était difficile, même incompréhensible. On ne se rendait pas trop compte que c’était du théâtre. Heureusement il y a un intervenant qui est venu nous en parler, ça a aidé, on lui a posé des questions. En fait, ce qui était dommage avec ce livre, c’est qu’il était bien seulement à partir de la fin.

Quel était votre rôle dans ce Prix Littéraire ?

On devait donner notre avis de lycéens par rapport aux livres. Et voter pour le meilleur. Chaque département d’Ile-de-France avait sa propre sélection de cinq livres. En tout, il y a eu huit auteurs gagnants. Nous, on avait la sélection du 94. Pour chaque département, trois ou quatre lycées participaient au Prix.

Pour quel livre votre classe a-t-elle voté ?

Pour Poule D. Même si le vote a été très partagé. Mais Poule D nous a plu parce que c’était proche de la réalité. Ça se passait dans un milieu de vie très quotidien, et ça parlait de foot. Plus précisément, c’est l’histoire d’une prof en Seine-Saint-Denis, elle travaille dans un collège. Elle appartient à un club de foot féminin, mais pas pour devenir footballeuse professionnelle, non, elle fait ça pour le plaisir. Ce livre a gagné le Prix Littéraire du 94. D’ailleurs au Salon du Livre, l’auteure a dit une très belle phrase comme quoi après une succession de défaites racontées dans le livre, elle considère le prix qu’elle reçoit comme une victoire. Cette phrase qu’elle a dite, c’était une vraie « punchline » (c’est-à-dire une phrase choc, que tout le monde retient).

(S’ensuit une petite controverse entre les élèves pour savoir si l’œuvre est autobiographique ou pas. Je crois comprendre que oui, d’autant plus que l’auteure s’appelle Yamina Benahmed Daho, et que son personnage s’appelle Mina.)

Qu’est-ce qui vous a le plus marqués dans l’aventure du Prix Littéraire ?

JPEG - 430.6 ko
C’est quand on a rencontré les auteurs de Love in vain, qui appartenait à la sélection du 93. C’est une BD sur un bluesman. La librairie Tome 47 (partenaire du projet) nous a prêté quinze exemplaires et on les a lus en module. Puis on a rencontré les auteurs, qui étaient hyper sympas. Ce sont eux qui ont gagné le Prix du 93, et au Salon du Livre ils ont parlé de la seconde 10 ! Ils nous ont remerciés parce qu’eux aussi avaient beaucoup apprécié de nous rencontrer.

Comment s’est passée la visite au Salon du Livre ?

Quand on est arrivés, on est passés par derrière et on nous a conduits dans un grand espace avec une scène. Il y avait environ neuf cents personnes. On a attendu longtemps, mais heureusement un slameur était là : on aurait dit Grand Corps Malade, en noir ! Après on a pris des photos avec tous les lycées participants. Chaque classe avait un délégué qui montait sur la scène et qui avait droit à la parole pour expliquer l’aventure. Pour notre classe, c’est Stacy qui y est allée. Avant, elle a rencontré un journaliste qui lui a posé des questions… Et après la remise des Prix, on a pu dépenser nos chèques-cadeaux. (Grâce au projet, les élèves ont eu deux fois un chèque-cadeau, précise Mme Brincard : une fois à la librairie Tome 47 ; une fois au Salon du Livre.)

Quels livres avez-vous achetés avec vos chèques-cadeaux ?

Des mangas ! Comme Vinland Saga, par exemple, qui est un manga sur les Vikings. (D’autres titres fusent dans toute la classe, mais les références échappent à la pauvre néophyte que je suis.) Ou des BD, comme L’Élève Ducobu.

Quel bilan tirez-vous de ce Prix Littéraire ?

C’était relaxant. Au final, on a pris du plaisir à lire. On avait du temps pour ça. Et la sortie au Salon du Livre, même si ce n’était que pour les livres, c’était bien ! C’était aussi l’occasion de rencontrer d’autres lycéens… (Message spécial pour une jeune fille au pantalon vert, qui peut-être se reconnaîtra.)
JPEG - 503.6 ko


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Jean Macé Vitry sur Seine (académie de Créteil)
Directeur de publication : Mme Schachtel