Lycée Jean Macé Vitry sur Seine
Site de l'académie de Créteil

Accueil > Vie lycéenne > Moments de vie lycéenne > La Maison Victor Hugo – Visite-Conférence « Victor Hugo, citoyen et homme (...)

La Maison Victor Hugo – Visite-Conférence « Victor Hugo, citoyen et homme politique »

Sortie scolaire 2nde 10, Lycée Jean Macé (Vitry-sur-Seine) - jeudi 22 novembre 2018
Dans le cadre du programme Histoire des arts et Histoire littéraire, les élèves de la classe de Seconde 10 ont visité l’appartement de Victor Hugo situé Place des Vosges à Paris (anciennement rue Royale). Propriété de la ville de Paris, cette « Maison de Victor Hugo » a été créée en 1902 à l’initiative de l’écrivain Paul Meurice, ami de Victor Hugo, au sein de l’hôtel de Rohan Guéméné. Cette visite était l’occasion de découvrir le métier de conférencier : un spécialiste de l’œuvre de Victor Hugo nous a en effet guidé de pièce en pièce dans l’appartement que le poète a habité de 1832 à 1848, avant son exil de 1851 à 1870 (qui l’a d’abord conduit en Belgique, puis sur l’île de Jersey et enfin sur l’île de Guernesey). Hugo sera banni en raison de son opposition à Louis Napoléon Bonaparte « Napoléon Le Petit » selon la formule du poète), auteur du coup d’état du 2 décembre 1851. C’est grâce au succès des Contemplations que Victor Hugo pourra, en 1856, acquérir Hauteville House, maison « hantée » qu’il quittera en 1870 pour rejoindre Paris après dix-neuf années d’exil.
JPEG - 65.9 ko
Charles Hugo, Victor Hugo sur le rocher des Proscrits, photographie, vers 1853, Paris, musée d’Orsay / Photo © RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) - Hervé Lewandowski
Durant une heure trente, le conférencier nous a fait comprendre la manière dont la vie de Victor Hugo, figure essentielle du Romantisme, est liée à l’Histoire puisque le long XIXe siècle est marqué par plusieurs révolutions (1830, 1848) après celle de 1789. On ne peut aborder la vie, particulièrement complexe, de l’auteur des Misérables sans parler de son engagement politique : d’abord royaliste, il s’avère bien davantage républicain comme en témoignent ses écrits, romans, poèmes et discours politiques dont celui, fameux, prononcé à l’Assemblée nationale législative le 9 juillet 1849 (Détruire la misère) mais aussi celui du 15 janvier 1850 portant sur un projet de loi sur l’enseignement (« Voici donc, selon moi, l’idéal de la question : l’instruction publique et obligatoire. […] Un grandiose enseignement public, donné et réglé par l’État, partant de l’école de village et montant de degré en degré jusqu’au Collège de France. […] Les portes de la science toutes grandes ouvertes à toutes les intelligences. Partout où il y a un champ, partout où il y a un esprit, qu’il y ait un livre. Pas une commune sans une école, pas une ville sans un collège, pas un chef-lieu sans une faculté. »). Mû par l’idée de liberté, six grands combats ont ainsi guidé sa vie, ses œuvres et sa pensée : l’abolition de la peine de mort, la lutte contre la misère, la lutte pour l’instruction (publique, gratuite et obligatoire), le combat contre le dogmatisme clérical, la défense des droits des enfants, la défense des droits des femmes et l’égalité entre les femmes et les hommes.

JPEG - 23.3 ko
Nadar (atelier de),Victor Hugo se tenant la tête, photographie, 1878 / Photo © Ministère de la Culture - Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / Atelier de Nadar

L’originalité de l’appartement-musée réside dans l’exposition des pièces réalisées par Victor Hugo lui-même : l’écrivain et député montre une facette originale puisqu’il se révèle aussi dessinateur et décorateur. Le « salon chinois » de la place des Vosges conserve meubles et décors réalisés par le poète pour la maison de Juliette Drouet, son amante durant cinquante ans qui l’a suivi jusqu’à Guernesey en 1855 (la comédienne a écrit plus de 20 000 lettres à l’auteur du Dernier jour d’un condamné). Les monogrammes VH et JD ponctuent les décors. La chambre comporte l’écritoire dont la surélévation permettait au poète d’écrire debout.

On le sait, les funérailles de Victor Hugo, qui se sont déroulées le 1er juin 1885, une semaine après sa mort, restent exceptionnelles tant elles ont su rassembler que ce soit par le nombre (deux millions de personnes) que par la diversité des classes sociales présentes pour accompagner l’inhumation au Panthéon, lieu républicain.
JPEG - 35.9 ko
Victor Hugo, Gavroche rêveur, dessin, vers 1861-1862 / Photo © RMN-Grand Palais / Agence Bulloz, Paris, maison Victor Hugo

Sites internet à consulter :

Les élèves de la classe de Seconde 10 (2018-2019) : Kaïna, Idrissa, Inès, Léna, Fabala, Evana, Nassim, Nour, Hélène, Imane, Noël, Mallé, Bodo, Laura, Mehdi, Mauryne, Etienne, Timothé, Anne-Love, Ashley, Abdellah, Imen, Hifza, Rimsha, Mohamed TL, Mohamed TB, Riwane.


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Jean Macé Vitry sur Seine (académie de Créteil)
Directeur de publication : Mme Schachtel